search

Accueil > VISITE VIRTUELLE > Les différents enseignements du collège > Les arts plastiques

Les arts plastiques

samedi 6 février 2021, par STEFANOVIC Tamara

Au collège des Hautes Pailles, tous les élèves suivent un enseignement appelé "Les arts plastiques" à raison d’une heure par semaine.

Afin d’appréhender cet enseignement, nous vous proposons une immersion dans les arts qui sont pratiqués et observés au collège :

https://youtu.be/aikg4EK2q-s

Vous trouverez ci-dessous une retranscription des propos tenus dans la vidéo :

"Alors je vous présente un petit peu cette matière du collège que sont les arts plastiques.

En arts plastiques, quand on montre quelque chose aux élèves, ils disent souvent : “On n’y voit rien.” Alors si on n’y voit rien, c’est sans doute qu’il faut prendre un peu de temps pour découvrir ce qu’il y a à voir.

Donc voici une peinture qu’un peintre américain a peinte dans le nord de la côte d’or il y a pas mal d’années, dans les années 60. Et si on n’y voit rien d’abord c’est qu’en fait, il y a trop de choses à voir. C’est un peu comme si on avait devant nous à la fois une tablette, un écran de téléphone, une télévision allumée etc. C’est à dire que vous avez plein de petites surfaces qui nous montrent des détails différents d’un paysage. On va retrouver par exemple ici plusieurs fois, les feux arrière de la voiture américaine de notre peintre. Et on va retrouver ici les phares de sa voiture. Donc on voit bien qu’il est venu en voiture. Il avait une espèce de voiture atelier qu’il emmenait partout quand il allait peindre des paysages.

Quand on prend le temps de regarder, on découvre toujours des choses.

(time code : 1.20) Voilà par exemple quelque chose dont on se demande ce que c’est. C’est une espèce de masque qui est fait par un artiste canadien d’origine indienne. Et c’est fait, en fait, avec une série de chaussures. On voit le petit logo qui indique le modèle de chaussures qu’il a utilisé.

(time code : 1.50) Là à priori on ne sait pas très bien ce qu’on a. On voit une voiture renversée, on voit une femme qui se penche vers une valise. (time code 2.07) Il se trouve par exemple que je pourrais montrer aux élèves cette image là qui n’est pas prise à la même occasion mais qui montre le travail du même artiste. Alors ça ressemble beaucoup à un plateau de cinéma : on a des éclairages, des spots à divers endroits, un appareillage assez lourd autour de la personne qui semble être une actrice qui est au centre là. Et en fait, cet artiste est un photographe. Il ne produit que des photos, mais il les produit dans des conditions qui sont des conditions de cinéma.

(time code : 2.45) Je termine avec cette image là On a presque rien. On a une grande surface orange en haut et une grande surface grise en bas. Et puis des personnages qui nous tournent le dos. Donc, on n’a pas grand chose à voir. Et on peut se demander quel est l’intérêt de cette image. Mais on va par exemple apprendre que le titre de cette peinture, d’abord que c’est une peinture, c’est : “Demain.” Et on va se rendre compte que les personnages regardent derrière l’horizon quelque chose qu’on ne voit pas. Donc le titre “Demain”, des personnages qui regardent quelque chose qu’on ne voit pas ou qu’on ne voit pas encore, ça nous donne de quoi réfléchir.

(time code : 3.38) Alors se dire qu’on a toujours des nouvelles choses à voir, si on prend le temps, c’est aussi vrai dans les travaux que font les élèves. Par exemple, là vous avez une peinture qui est commencée, qui est déjà assez élaborée. Vous avez plusieurs niveaux, qui sont peints, repeints sur une première couche de peinture… Mais on se demande quelle est l’intention de cet élève. L’intention apparemment c’est de faire une série de montagnes, de chaînes de montagnes qui passent les unes devant les autres. Or en fait, il a juste fait un trait pour faire ces montagnes derrière lesquelles les couleurs du ciel violet et orange apparaissent toujours. Donc, si il veut que ce soient des montagnes, il y a un moment, il faudra qu’il remplisse de couleurs ces triangles qui font les montagnes pour que ça cache le ciel, ça paraît nécessaire.

Il y a toujours pleins de questions à se poser.

(time code : 4.34) Regardons par exemple un autre travail d’élève, c’est à chaque fois des travaux qui ont beaucoup de qualités. On a un bateau de pirates, on le sait parce qu’on a l’insigne sur la voile et le drapeau en haut. Mais tout ça est fait au crayon. Peut-être qu’il y avait moyen que le signe, qui donne le sens du travail que l’élève a fait, apparaisse de façon plus visible, plus contrastée.

(time code : 5.07 ) Je termine avec un autre travail d’élève pour vous montrer qu’on fait différentes choses : on fait des dessins, des peintures et des travaux en volume. Là c’est un défi si ce travail tient encore puisqu’il y a juste des points faits avec des bâtons de colle sous les petites baguettes de bois sur le papier. Il y a donc juste une minuscule surface qui tient et ça tient un peu du miracle ! Logiquement, quand on fait un volume et qu’on assemble différentes parties, c’est très important de prévoir une surface de contact la plus grande possible. La meilleure solution dans ce cas là c’était sans doute que les baguettes traversent le carré de papier qui est là, comme ça elles étaient prises dans le papier et ensuite on pouvait y ajouter de la colle pour solidifier le tout. "

Vous avez tout retenu ? Venez tester vos connaissances avec ce quiz :
https://view.genial.ly/60167b50dafa320d8b912e9d/learning-experience-challenges-les-arts-plastiques